Flat Track

L’histoire

Les courses sur piste sont parmi les plus vieilles compétitions de motos existantes. Mais alors que l’Europe voit le Speedway se populariser, c’est aux États-Unis que naît le Flat-Track pendant les années 20.

Le dirt-track ou flat-track est d’abord né avec des bicyclettes avant de passer aux motos, tournant en rond sur un anneau ovale de terre battue de ¼, ½ ou 1 mile, sur lequel on tourne dans le sens antihoraire.

Alors que plusieurs disciplines existent sur piste, la crise de 1929 met à mal les constructeurs. Pour maintenir la compétition, l’American Motorcyclist Association (AMA) lance le premier championnat Class A Dirt Track en 1932, ouvert aux prototypes, avant de créer une Class C réservée aux motos de séries transformées. Le contexte économique fait que cette dernière explose et se popularise rapidement, notamment après la Seconde Guerre Mondiale.

Les motos

Si en Speedway les machines ne disposent ni de frein, ni de suspensions et roulent avec un monocylindre 4-temps au méthanol, les conditions du Flat-Track sont bien différentes. Les moto de Flat-Track sont en effet des transformations de moto de série dont elles doivent conserver le moteur et le cadre. Le frein avant est retiré, mais l’arrière est conservé, tout comme la fourche et le ou les amortisseurs.

Le Flat-Track à l’AMCM

A l’AMCM nous proposons des journées de roulage en Flat-Track. Ces journée sont le vendredi et le samedi de 9h à 12h et de 14h à 18h. Pour venir rouler lors de l’une de ces journée, il est nécessaire de contacter le moto-club au préaable afin de connaître les disponibilités de la piste.